Littérature: “La dette”, un nouveau bébé dans les belles-lettres gabonaises

 Littérature: “La dette”, un nouveau bébé dans les belles-lettres gabonaises

Libreville, le 28 mars 2022. C’est la Bibliothèque Universitaire(BU) qui a servi de cadre à la présentation du récit de Sylvie Akiguet Bakong dénommé “La dette” devant un parterre d’invités.

La littérature gabonaise s’est enrichie d’un nouvel ouvrage qui résume l’histoire d’une enfance volée, paru aux éditions Raponda Walker. Cet ouvrage vient non seulement renforcer l’écriture féminine au Gabon, mais aussi susciter des réactions, des analyses et même des commentaires de par les approches coloniale et contemporaine qui le caractérisent.

 

Composé de seize(16) chapitres repartis en 95 pages, “La dette” est le premier roman de Sylvie Akiguet Bakong. Une œuvre dans laquelle l’auteur retrace une histoire familiale contée autrefois par sa grand-mère à ses parents où un père vend sa fille à cause d’une dette, et qui provoque chez le lecteur la soif de découvrir la suite. Dans ce récit, le narrateur évoque essentiellement une histoire qui s’est produite dans un pays équatorial(Gabon) précisément au village Koumameyong dans la province de l’Ogooué-Ivindo.

“Dans cet ouvrage j’ai fait revivre l’histoire d’un père de famille qui avait contracté une dette de 100 FCFA auprès du chef du village pour payer l’impôt de capitation. Mais étant en incapacité de régler cette dette, ce père s’est vu obligé de vendre sa fille, ce qui a privé cette enfant de jouir de son enfance, c’est pourquoi nous parlons de l’histoire d’une enfance volée”, a-t-elle résumé.

Pr Sylvie Akiguet Bakong au centre

Cet ouvrage est sans contester un devoir de mémoire, avec une écriture prometteuse car étant psychologique. Avec une plume aisée, cette œuvre a une dimension sociologique. Une seule chose reste à faire, c’est de vous procurer l’ouvrage!!!

 

A propos de l’auteur

 

Sylvie Akiguet Bakong est Enseignante-Chercheur, Psychologue, Maitre de conférence CAMES depuis 2011. Elle est également Vice-Doyen à la Faculté des Lettres et Sciences Humaines(FLSH) chargée des relations humaines et sociales à l’Université Omar Bongo(UOB). Sylvie Akiguet Bakong est mariée et mère de quatre(4) enfants.

Laurenne M.

Voir aussi

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.