Eglise du Gabon/G7MASE: une convention pour la prise de conscience des femmes chrétiennes

Dans le cadre de la vision Gabon 7 minutes de prière Avec le Saint-Esprit(G7MASE), une convention rassemblant les femmes chrétiennes a été organisée ce samedi 25 juin 2022 à l’église «Pain de Vie» autour du thème «Femme remplie du Saint-Esprit manifeste ta force et fais toi un nom au Gabon». Ce rassemblement fort et impactant a vu la participation des femmes leaders de l’Eglise du Gabon venues apporter leur pierre à l’édification des femmes sur la mise en pratique de la parole de Dieu.

Vue de l’assistance

Cette rencontre rocambolesque digne de puissance avait pour objectif d’enseigner la femme chrétienne qui désire ardemment de s’épanouir en Christ tout en ayant une influence positive dans leur environnement et au sein de la société pour finalement impacter la nation.

Pour cet exercice, deux femmes leaders de l’Eglise du Gabon ont été invitées, les Révérendes Patricia PIEBI et Sylvie BEKALE ALELA, à partager avec l’ensemble des femmes des valeurs chrétiennes essentielles à leur édification spirituelle afin d’améliorer leurs vies et leur rayonnement dans la société. Mais tout cela n’est possible que par le Saint-Esprit.

« On ne peut pas prétendre servir Dieu sans le Saint-Esprit qui est l’esprit de connaissance, de force, et qui nous guide. Donc chaque femme au service de Dieu et qui veut connaitre qui elle est véritablement et avoir une relation profonde avec Dieu doit être partenaire de l’esprit de Dieu, elle doit être remplie du Saint-Esprit. Cela va l’amener à réaliser qu’il ne sera plus pénible de servir Dieu mais plutôt l’accomplissement des promesses de Dieu. Elle n’aura plus peur car il ne s’agira plus de sa propre force ni de son intelligence mais par l’Esprit Saint », a martelé la Révérende Sylvie Bekale Alela.

Mais comment faut-il être rempli du Saint-Esprit ?

A cette question, la Femme de Dieu à préciser qu’il faut se rapprocher de Dieu, avoir la sensibilité du Saint-Esprit, s’attacher à la parole de Dieu, Nourrir sa vie de prière et aussi être une femme de prière. C’est de cette attitude que la femme recevra les dons de l’Esprit qui sont entre autres la sagesse, l’intelligence, le conseil, la force, la science, la piété et la crainte de Dieu.

A cet égard, la femme ne doit pas se limiter à être remplie du Saint-Esprit, il faut absolument que celui-ci soit manifeste. Cela se passe par l’action qui elle résulte de la productivité. Dans sa prise de parole assez crue l’oratrice Révérende, Patricia PIEBI, a entretenu les femmes sur la productivité de ces dernières et le service réel à Dieu.

« La femme doit être productive. La productivité nous amène à l’action, au sacrifice, à un engagement définitif. Nous femmes, sommes une œuvre d’art divine, renouvelée et transformée. La femme ne doit pas être dispersée, elle doit être respectée. Et ce respect dépend du regard et de la place qu’elle donne au Saint-Esprit. Aussi, la femme doit servir Dieu par vocation. On doit se sentir appelée par Dieu. On ne peut pas changer la nation en tant que femme par notre statut mais plutôt par vocation », a-t-elle précisé.

 

En outre, les saintes écritures nous enseignent dans le livre des Proverbes au chapitre 14 verset 1, que « la femme sage bâtit sa maison, et la femme insensée la renverse de ses propres mains ». Il revient donc à la femme chrétienne de faire preuve de sagesse pour mener à bien sa mission, celle de s’engager et de partager la parole de Dieu. En tant que messagère de la bonne nouvelle, la femme chrétienne doit prendre conscience qu’elle est un pilier spirituel et un soutien pour l’Eglise et la société.

 

Laurenne M.

Voir aussi

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.