Femmes d’Eglise et Réveil du Gabon: le respect bien ordonné commence par soi-même

 Femmes d’Eglise et Réveil du Gabon: le respect bien ordonné commence par soi-même

Ce samedi 05 mars 2022, le programme Gabon 7 Minutes de prière avec le Saint-Esprit (G7MASE) a procédé à la deuxième édition de la convention des femmes issues dudit programme. C’est l’église “Lumière des nations” dirigée par la prophétesse Géneviève qui a prêté son cadre pour l’édification de nombreux fidèles venus écouter le message et la vision sur le combat pour le réveil de la nation.

Selon le porteur de la vision G7MASE, le Prophète Emérand Ololo, le constat fait au sein de l’Eglise est que l’état spirituel de pas mal de chrétiens est en baisse. Et pour rehausser le niveau, il serait bien de faire des prières qui vont véritablement vers le Dieu créateur et non des prières de corruption.

“Je nous exhorte en ce jour d’agir en véritable circoncis du Christ, car le combat pour le réveil de la nation est celui des circoncis. A G7MASE nos prières doivent porter du fruit. Il faut que nous fassions des prières qui montent vers le Père. Pour cela nous ne devons pas faire des prières de corruption.  L’église ne doit pas prier comme des vendus, nous sommes la lumière du monde et cela doit se refléter”, a-t-il martelé.

Le Prophète Emerand Ololo au micro

Si même les écritures disent qu’ “Heureuse la nation dont l’Eternel est Dieu”, c’est qu’il n’y a pas de doute à ce que l’Eglise soit le reflet de sa nation respective. Au Gabon, plusieurs maux sévissent la société, et le constat fait est que l’Eglise également enregistre plusieurs maux qui détruisent son intégrité aujourd’hui. En un mot, une nation malade est le reflet de son Eglise. D’où la multiplications des programmes d’évangélisation, d’enseignements, de prières, à l’exemple de Gabon 7 Minutes de prière avec le Saint-Esprit pour tenter de relever l’Eglise et par conséquent la nation.

Pour ce faire, certains hommes et femmes de Dieu, présents à cette convention de femmes ont appelé l’ensemble du corps du Christ à une réelle consécration. A ce propos, Maryse de Sion, femme de Dieu et ayant marqué la quasi-totalité de la communauté chrétienne avec ses cantiques il y a plusieurs années, n’est pas allée par quatre chemins pour rappeler à l’Eglise qu’elle doit reprendre sa position. “Il y a trop de frustrés dans l’Eglise. Que chacun se remette à sa veritable place. Chacun doit pouvoir se retrouver. Il y a trop de confusion. Nous sommes à la convention des femmes, donc à celles-ci je leur dis qu’elle doivent veiller sur leurs foyers, ranger d’abord l’intérieur avant d’attaquer l’extérieur”, a-t-elle indiqué.

Maryse de Sion au 1er plan

 

Pour la présidente de cette deuxième édition de la  convention des femmes de G7MASE et responsable de l’église Lumière des nations, la Prophétesse Géneviève, ce fut un grand plaisir de mobiliser ses troupes car il était important de sensibiliser la femme sur non seulement la place qu’elle occupe dans la société, mais aussi sur sa capacité à faire changer les choses. “La femme doit savoir qu’elle a de la valeur et qu’elle doit mettre cette valeur à contribution pour la lutte vers le réveil de la nation. Le programme G7MASE est venu aujourd’hui pour booster ces femmes qui ont des dons et des talents pour les mettre au service de leurs vies respectives mais qui auront de l’impact positif sur la nation”.   

 

Le respect bien ordonné commençant par soi-même, l’ensemble du corps du Christ qui constitue l’Eglise du Gabon, a donc le devoir de faire une introspection, faire preuve d’humilité, être capable d’assumer sa place sans orgueil. Puisqu’il s’agissait de la convention des femmes, ces dernières ont toutefois été exhortées à massivement s’impliquer dans ce programme G7MASE tout en faisant d’abord le ménage de leur intérieur(foyers) pour impacter considérablement l’extérieur.

 

Laurenne M.

Voir aussi

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.