G7MASE : Les femmes appelées à prendre leur responsabilité sur la restauration de l’Eglise du Gabon

 G7MASE : Les femmes appelées à prendre leur responsabilité sur la restauration de l’Eglise du Gabon

Le bureau directeur de la vision ‘’Gabon 7 Minutes de prière Avec le Saint-Esprit a organisé ce samedi 15 janvier 2021 dans l’enceinte de l’église Ministère de l’Esprit et de la Vérité(MEV), une rencontre dédiée aux femmes, dont l’objectif était d’interpeller ces dernières sur le rôle et la responsabilité qui sont les leur dans la restauration de l’Eglise du Gabon.

Partant de quelques termes tels que “entrailles”, “ventre maternel”, “enfantement” etc, l’on se réfère sans aucun doute au genre féminin. C’est dans ce cadre que les femmes se sont entretenues de ce jour autour de la question de l’enfantement selon la parole de Dieu.

Les femmes leaders d’églises (Pasteurs, Prophétesses) se sont succédées à l’estrade pour interpeller l’ensemble de la communauté chrétienne féminine à avoir des prières productives et par conséquent des vies d’impact.

Selon le Pasteur Dedette Servet, l’heure est venue pour l’enfantement. Il s’agit pour la femme de prendre conscience qu’elle a le rôle de mettre au monde. Cela revient à dire qu’elle la responsabilité, sur le plan spirituel, de porter la nation dans ses entrailles et de la pousser au moment venu comme lorsqu’il s’agit de mettre au monde un enfant. «Nous sommes arrivés au temps de l’enfantement. Le royaume veut que les vies soient transformées. Il faut une sentinelle pour faire comprendre que le Gabon va vivre. La femme doit réaliser que derrière des grands bouleversements il y a une femme qui se positionne. Donc j’invite une femme à se lever telle qu’elle est pour sa mission».

Pasteur Dedette Servet

S’appuyant sur le message de la foi, la Prophétesse Marie-Louise Ololo a commencé avec un cantique bien connu de la communauté chrétienne présente à cette rencontre, qui a d’ailleurs chanté à cœur joie et dont les paroles n’étaient autres que «je te dis que si tu crois tu verras la gloire de Dieu». Elle a ainsi exhorté les femmes à croire en elles, à leur potentiel et surtout à l’accomplissement de leur mission sur la restauration de la nation.

La Prophétesse Atomezame en premier plan et la Prophétesse Marie-Louise Ololo en second

La prophétesse Atomezame s’est quant à elle référée aux saintes écritures précisément dans le livre de Génèse, qui donne à la femme le pouvoir d’écraser la tête du serpent. Elle a invité les femmes à s’unir et se lever comme une seule femme afin de détruire le mal qui gangrène l’Eglise tel que la corruption, la division…et faire régner la sainteté qui elle amène la crainte de Dieu et l’intégrité au sein de l’Eglise.

 

Le constat amer que l’on fait aujourd’hui est que l’Eglise du Gabon ait adopté la culture de l’orgueil. La corruption et l’orgueil ont pris place sur le trône à la place du Créateur. Or les écritures disent «Heureuse la nation dont l’Eternel est Dieu». A ce niveau, un nettoyage de fond dans l’Eglise est nécessaire, il faut implanter l’intégrité, la droiture et surtout la crainte de Dieu.

L’Evêque Jean De Dieu Nzere en haut, les Prophètes Ondo et Emérand Ololo respectivement en bas à gauche et à droite.

Le coordonnateur de la vision G7MASE, l’Evêque Jean de Dieu Nzere, accompagné des prophètes Emérand Ololo et Ondo, ont conclu que L’Eglise a besoin des femmes courageuses et conscientes de leur mission qui est de libérer le Gabon. Elles ont le devoir de s’imprégner de la vision du programme Gabon 7 Minutes de prière Avec le Saint-Esprit (G7MASE) et l’adopter car ils ont la conviction que le réveil de la nation passera elles.

 

 

Laurenne M.

Voir aussi

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *