Société/Grandes Ecoles: accusés de fraude, le Directeur de l’INAIS émet son droit de réponse

 Société/Grandes Ecoles: accusés de fraude, le Directeur de l’INAIS émet son droit de réponse

Dans un monde de plus en plus numérisé, on assiste à une prolifération des communications écrites ou orales. Ce qui constitue l’augmentation démesurée des contenus avec des propos diffamants, injurieux, dénigrants et négatifs visant à bafouer l’identité d’une personne. C’est du moins ce qu’ont subi M. Emérand Ololo, co-fondateur de l’Institut d’Application de l’Ingénierie des Systèmes (INAIS), et Rony Letebegue Akah qui lui fut étudiant dans cet établissement, suite à la publication faite par le média en ligne Funny Gabon sur sa page Facebook le jeudi 07 avril dernier et dans laquelle il mentionnait que ledit Institut aurait délivré un faux diplôme de Master 2 à l’étudiant, lui permettant d’intégrer les effectifs de la Caisse de Stabilisation et Péréquation (CAISTAB). Ne se reconnaissant pas dans ses dires, le Co-fondateur de l’Institut a donc dressé un droit de réponse ainsi qu’il s’exprime comme suit :

 

« Je soussigné Emérand Ololo, agissant en qualité de Responsable(Directeur) de l’Institut d’Application de l’Ingénierie des Systèmes(INAIS) entends par la présente, faire usage du droit de réponse suite à un article paru sur le site internet et sur la page Facebook ‘’Funny Gabon’’ dont vous dirigez le contenu.

Emerand Ololo, Directeur de l’Institut INAIS

En effet, le jeudi 07 avril 2022, le site web Funny Gabon publiait un article dans lequel l’INAIS et moi étions mis en cause, en affirmant que l’Institut pose un problème d’authenticité. Ledit article faisait apparaitre que l’INAIS aurait indûment délivré le Master 2 en Qualité-Hygiène-Sécurité-Environnement(QHSE) au nommé Rony Letebegue Akah pour lui garantir l’accès à la CAISTAB.

 

Or, l’Institut conteste vivement ces allégations dans la mesure où l’étudiant a bel et bien suivi sa formation de Master 2 en QHSE promotion 2018-2019. Il s’est inscrit à l’INAIS étant déjà titulaire d’une licence en QHSE. Il a suivi toute la procédure d’inscription en Master, c’est-à-dire justifiée de son baccalauréat, d’une copie de la licence et d’une attestation d’admission en Master 2. A la suite de la validation de son inscription, sa formation est intervenue. C’est à la fin de celle-ci en 2019 qu’il va être embauché à la CAISTAB.

Il faut retenir que le jeune Rony Letebegue Akah n’a pas exclusivement besoin des relations pour être recruté car son parcours le démontre suffisamment. Il avait sollicité un stage pré-emploi à la CAISTAB au moment où il suivait ses cours en Master.

Rony Letebegue Akah

Au regard de tout ceci, le média en ligne Funny Gabon s’illustre bien dans la fausseté, le mensonge et la corruption, appuyé par ses clients lorsqu’il parle même de moi comme étant le propriétaire de l’Institut alors que je suis co-fondateur. Visiblement, Funny Gabon n’a pas la bonne information. M. Rony Letebegue Akah est allé à la CAISTAB solliciter un stage disposant déjà d’une licence professionnelle et ayant un niveau Master. Un stage qu’il a obtenu et qu’il a passé de 2016 à 2018, pratiquement 2ans, avant que la période d’emploi n’intervienne en fin 2019 début 2020, où il était appelé par les Ressources Humaines de la CAISTAB à compléter son dossier d’embauche.

 

A la lumière des vraies enquêtes, renseignez-vous, le nommé Rony Letebegue a été recommandé pour la circonstance de la demande d’embauche à la CAISTAB recommandée par :

– son Chef de service QHSE en 2018-2019 ;

– le Chef de département commercialisation à l’entrepôt en 2018-2019 ;

– le Directeur des Caisses Café-cacao en 2018-2019 ;

– le Directeur des Ressources Humaines en 2018-2019.

   Donc l’intéressé n’a pas nécessairement besoin de faire recours à la parenté pour être recruté.

Il nous semble que le problème de Funny Gabon est bien connu et compris. Il nait de la frustration des employés incompétents au sein de la CAISTAB, jaloux des performances de ce jeune homme dans l’entreprise ainsi que dans son environnement le plus immédiat qui ont soudoyé e média et que celui-ci veut satisfaire.

 

S’agissant d’abord de notre institut, il répond au mieux aux exigences de la formation et se veut compétitive. Ses détracteurs seront bien anéantis. Aussi, lorsque le média Funny Gabon parle de M. Ololo comme étant un pasteur, l’objectif de ses calomniateurs est visiblement identifier : c’est de la discrimination et le mépris de l’expression de la foi chrétienne au détriment d’autres expressions de croyance. Cela prête à croire qu’il y a une catégorie de personnes dans notre pays disposant du monopole d’ouvrir un établissement d’enseignement et d’autres pas. Si tel est le cas, pourquoi devons-nous parler de l’égalité des chances qui est une notion si chère à la politique du Chef de l’Etat ?

 

A tous ceux qui sont derrière cette manœuvre sorcière, M. Emerand Ololo que je suis est un universitaire diplômé des Universités USTM, UOB et de la Faculté des Sciences et Techniques de Bamako. C’est en ce sens que j’ai décidé de participer au développement de la formation dans notre pays. Nous avons besoin d’être encouragés plutôt que d’être accusé injustement. Nous comprenons que l’idée derrière est de salir l’INAIS mais l’Institut a plus besoin des partenaires et non des détracteurs.   

 

Dès lors, j’exige que le site web Funny Gabon dont vous gérez le contenu diffuse l’intégralité de ma réponse ».

                                    

 

                                  Emerand OLOLO

       

 

 

Laurenne M.

Voir aussi

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.