Trafic d’ivoire: fin d’activité pour deux gabonais à Lambarené

 Trafic d’ivoire: fin d’activité pour deux gabonais à Lambarené

Libreville, le 12 décembre 2021. Prime Ndambaye et Fred Massamba, deux présumés trafiquants d’ivoire, ont été appréhendés le vendredi 10 décembre à Lambarené, la capitale provinciale du Moyen-Ogooué.

 

Les faits se sont déroulés autour de 9h du matin dans un lieu peu fréquenté où les concernés s’étaient fixés rendez-vous. La préparation d’une transaction illicite d’ivoire étant parvenue aux agents de la Police Judiciaire de ladite ville, une équipe d’intervention s’est vite constituée. Le groupe mixte était composé d’agents de la Police Judiciaire et des Eaux et Forets, appuyés par des membres de l’ONG Conservation Justice.

Les six morceaux d’ivoire saisis

Déployés sur le lieu indiqué, les agents ont tout de suite procédé à l’interpellation de Prime Ndambaye et de Fred Massamba, tous deux des gabonais exerçant en qualité de pêcheur au lac Mandje dans la province de l’Ogooué-Maritime.

 

Ils étaient en possession de deux pointes d’ivoire sciées en six morceaux. Les deux présumés trafiquants ont été placés en garde à vue dans les locaux de la Police Judiciaire de Lambarené en attendant le transfert sur Libreville et leur présentation devant le parquet spécial pour répondre des faits de détention et de tentative de vente des trophées d’une espèce intégralement protégée. Les mis en cause risquent jusqu’à dix ans de prison, selon les dispositions de l’article 388 du Code Pénal Gabonais.

 

Selon une récente étude de Conservation Society(WCS), menée en collaboration avec l’Agence Nationale des Parcs Nationaux(ANPN) et Vulcan, le Gabon possède le plus grand habitat intact de l’aire de répartition des éléphants de foret, le pachyderme est présent sur plus de 250.000 kilomètres carrés, soit environ 90% du pays.

 

 

Conservation Justice

Laurenne M.

Voir aussi

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *