Jeunesse et engagement: à la découverte d’Erwan Bayackaboma

 Jeunesse et engagement: à la découverte d’Erwan Bayackaboma

Il s’agit d’un jeune gabonais, qui a attiré l’attention de notre redaction par sa prise de position sur la condition des chômeurs au Gabon et la lutte pour les meilleures conditions de vie de la jeunesse de la localité de Moanda. Mais qui est-il?

 

Né le 11 août 1983 à l’hôpital Marcel Abeke de Moanda dans la province du Haut-Ogooué, d’un père et d’une mère de nationalité gabonaise et tous deux de coutume nzebi, Herwan Bayackaboma est un enfant du pays ayant fait ses classes à l’école communale “A” de Moanda, avant d’aller quatre ans plus tard à l’école protestante de la même ville. Il obtient son Certificat d’Etudes Primaires(CEP) deux ans plus tard à l’école privée de la société Rougier dans le camp Mouyabi. Ce qui l’a conduit à la classe de 6e au CES de Pana où il y a aussi fait sa 5e.

Amoureux du basketball, le jeune intègre quelque temps après le club Manga basketball issu de sa ville natale, où il évolue en deuxième puis en première division et participe à la coupe du Gabon à Oyem puis à un championnat national des clubs à Port-Gentil.

 

Soucieux de l’avenir socio-politique de sa ville natale Moanda en particulier et celui du Gabon en général, Erwan Bayackaboma décide d’intégrer une formation politique dont son oncle maternel, Joachim Bayackaboma, était le leader et devint le conseiller stratégique de ce dernier. En 2007, il s’allie à un autre mouvement politique à Moanda dont le partenariat était gagnant-gagnant, et dans lequel il avait la responsabilité de rassembler la jeunesse moandaise au sein de ce regroupement politique.

Quatre ans plus tard, son mentor politique décide de le mettre sur la liste des colistiers au rang de 11e sur 24 conseillers municipaux au 1er arrondissement de Moanda. En 2013, le fils de la Lebombi-Leyou intègre la Compagnie Minière de l’Ogooué(Comilog) pour un stage suite à la formation initiée par cette grande multinationale en partenariat avec l’Office National de l’Emploi(ONE) et le Centre de Formation Professionnelle(CFPP) de Franceville.

 

Ayant rencontré des difficultés d’intégration dans cette société, Erwan Bayackaboma a fait l’objet des railleries et des accusations par ses anciens collègues et des hommes politiques de la ville de Moanda disant qu’il y aurait eu des problèmes de santé mentale. Chose que le compatriote Bayackaboma a déploré car ne se reconnaissant pas comme un malade mental et n’ayant jamais souffert d’une telle maladie.

 

Erwan Bayackaboma est marié et père d’enfants. Aujourd’hui il s’engage pour la défense de la cause des chômeurs. Selon lui, il serait judicieux pour les jeunes gabonais sans emplois de bénéficier d’une indemnité pour subvenir à leur besoins. A ce propos, il interpelle le Chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba afin de revoir la feuille de route sur le chômage des jeunes. Il estime que les jeunes gabonais en manque d’emplois, qui se caractérisent par des jeunes gabonais économiquement faibles financièrement devraient eux aussi être pris en charge d’une certaine manière.

 

Notons que ce jeune gabonais, animé d’une fibre patriotique, ambitionne de prendre part à des assises dans la localités de Moanda qui se dérouleront dans quelques mois. Ces assises vont favoriser non seulement des rencontres des jeunes, mais aussi rebâtir une connexion entre ces jeunes et les anciens de ladite localité. Aussi, ces rencontres visent à atteindre le sommet par les décisions pour aider les jeunes sans emplois.

 

 

Laurenne M.

Voir aussi

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.