Environnement/Journée mondiale de la biodiversité: l’ECOFAC6 dresse son bilan à mi-parcours

 Environnement/Journée mondiale de la biodiversité: l’ECOFAC6 dresse son bilan à mi-parcours

Célébrée chaque année en date du 22 mai, la journée mondiale de la biodiversité s’inscrit dans le cadre des Objectifs de Développement Durable(ODD) des Nations Unies. Le thème choisi pour cette année est “Nous faisons partie de la solution”. Une thématique qui confirme que la biodiversité est la solution aux nombreux défis du Développement Durable. C’est dans cet élan que l’ECOFAC6, Programme Régional d’Appui pour la Préservation de la Biodiversité des Ecosystèmes Fragiles en Afrique Centrale, contribue à l’essor de l’économie verte et la lutte contre le changement climatique.

 

La journée mondiale de la biodiversité avait été créée en 1993, avec pour vision de sensibiliser les citoyens du monde à la richesse des espèces animale et végétale sur Terre. Dans le cadre de ses missions, l’ECOFAC6 s’inscrit pleinement dans la vision de cette journée à travers des actions qui visent à atteindre des objectifs de préservation de la biodiversité régionale. “En tant que principal bailleur de fonds sur les questions de biodiversité et de gestion des ressources naturelles, la coopération régionale de l’Union Européenne a eu un rôle prépondérant. Non seulement pour préserver la biodiversité dans les Aires Protégées appuyées mais également dans les stratégies et approches mises en œuvre dans ce secteur, dans toute la région d’Afrique Centrale”, a spécifié Ronan Pecheur, Chargé du suivi régionale du Programme ECOFAC6 auprès de la délégation européenne au Gabon, Sao Tomé et la CEEAC.

Aussi, ce Programme ECOFAC6 s’est engagé depuis sa création en 1993, à accompagner les Etats membres de la CEEAC dans la gestion des Aires protégées à travers des contrats de subvention avec des opérateurs privés, des ONGs internationales disposant d’une expérience reconnue en matière de conservation et de travail étroit avec les communautés et les peuples autochtones. Et le chef de mission de l’assistance technique régionale, Maxime Nzita Nganga, de renchérir: “au sujet de la gouvernance régionale de l’environnement et des ressources naturelles, le Programme ECOFAC6 appuie également la CEEAC en matière de diplomatie environnementale, en ligne avec la réforme de cette institution régionale”.

Une vue des espèces à protéger, la biodiversité

Il est tout de même important de savoir que le Programme ECOFAC6 est le plus grand programme européen dédié à l’environnement en Afrique Centrale, et c’est une initiative unique au monde. Lors de l’organisation de comité de pilotage de ce programme à Douala au Cameroun au début de ce mois de mai, l’Ambassadrice de l’UE au Gabon, en Sao Tomé et la CEEAC, Rosario Bento Pais, rappelait que plus de 80 millions d’euros sont investis par l’UE dans ce programme et 17 autres millions sont investis par les partenaires. C’est ce qui hisse ce Programme au premier rang du podium en terme de soutien à la biodiversité.

 

Cette énième célébration de la biodiversité vient interpeller l’Homme à travers le thème choisi. Dire qu’il(l’Homme) fait partie de la solution revient à dire que sa part de responsabilité se trouve dans le changement du modèle économique en limitant au maximum l’impact sur les milieux naturels. Il s’agit de limiter la déforestation et préserver les espaces naturels. Notons qu’une biodiversité bien protégée garantit le bon fonctionnement des écosystèmes, tandis que la destruction d’une espèce peut fragiliser l’ensemble de l’écosystème.

 

A cet égard, la stratégie de l’UE via l’ECOFAC6 en faveur de la biodiversité en Afrique Centrale à l’horizon 2030 est palliative. Elle vise à ramener la nature dans la vie des hommes. Elle propose des solutions telles que la restauration des forets, des zones humides et la protection des écosystèmes, le tout dans le but d’atténuer les changements climatiques, s’adapter à la gestion des risques de catastrophes.

Alors levons-nous pour preserver notre biodiversité car nous sommes la solution!!!

Digiqole ad
Laurenne M.

Laurenne M.

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *