Village agricole Graine de Bolokoboué: un incubateur à ciel ouvert pour une économie traditionnelle assurée

 Village agricole Graine de Bolokoboué: un incubateur à ciel ouvert pour une économie traditionnelle assurée

En pleine pratique agricole

Situé dans la commune d’Akanda au nord de Libreville, avec une superficie d’environ cinq(5) hectares, le Village agricole Graine de Bolokoboué est le fruit du partenariat entre l’ONG Initiatives Développement Recherche Conseil(IDRC)-Africa, le ministère de l’Agriculture, la SOTRADER, l’Institut Gabonais d’Appui au Développement(IGAD) et IndigenaFood, en vue de valoriser le secteur agricole au Gabon.

 

Aménagé depuis près de sept(7) mois, ce site riche en production végétale et maraîchère est considéré aujourd’hui comme un appui en matière de formation et d’accompagnement pour ceux-là qui ont perdu goût à la vie en raison des conditions dues au chômage ou toutes autres conditions laborieuses qu’ils vivent au quotidien.

C’est dans cette optique que l’IDRC-Africa initie des formations pour amener les personnes cibles à acquérir de la connaissance sur ce qui relève de l’Agriculture dans tous les contours. “La formation est la base de toute chose. On apprend tous les jours. Il est donc nécessaire de se former pour qu’il y ait un retour sur les différentes étapes qui constituent l’Agriculture partant de l’aménagement du site jusqu’à la commercialisation en passant par les pépinières, les planches, etc. Il s’agit de tout un écosystème agricole”, a souligné Franck Elmer ESSONO EDOH, Docteur en Sociologie du développement des territoires et Chargé des formations à l’IDRC-Africa.

Franck E. Essono Edoh, Chargé des formations à l’IDRC-Africa

Notons que ces formations mises en place partent d’une cartographie sociale des participants. Il s’agit de procéder à une identification de savoir-faire et de volonté de ces derniers afin de mieux les accompagner avec en plus des formations certifiantes à l’avenir.

C’est le cas de Cindy, jeune fille-mère gabonaise déscolarisée, âgée de 22ans, habitant aux alentours du site, qui peinait à subvenir aux besoins de son enfant qui aujourd’hui se dit satisfaite de son activité: “au départ je n’étais pas intéressée par l’agriculture car le plus important pour moi c’était juste d’avoir de l’argent pour s’occuper de mon enfant de 15 mois, et aussi renforcer mon petit commerce que je faisais avant d’être ici. Au bout de ces deux(2) derniers mois passé sur ce site je me réjouis de tout ce que j’ai acquis comme conseils et enseignements en matière d’agriculture et qui pourront m’être utiles pour l’avenir”, s’est-elle exprimée.

Cindy, jeune fille-mère tâcheron au village agricole de Bolokoboué

Outre l’ingénieuse  idée de faire de ce site un incubateur à ciel ouvert, l’IDRC-Africa ambitionne de mettre en exergue l’économie traditionnelle, celle qui consiste à placer l’être humain au centre de l’activité. Une façon de faire qui, non seulement encourage l’entrepreneuriat dans le secteur agricole, mais aussi permet de transmettre des savoirs ancestraux et d’insuffler un sentiment de fierté culturelle tout en garantissant des revenus au plus grand nombre.

 

A l’heure où le Gabon songe à relancer son économie malgré la crise sanitaire qui frappe le monde en raison de la pandémie de coronavirus, l’ambition recherchée par les parties prenantes de ce Village Graine qui est de promouvoir l’Agroalimentaire dans son ensemble, vient à point nommé car le secteur agricole est au cœur des économies des pays les moins avancés. Aussi, une production vivrière et un système agricole solide  et dynamique sont l’un des principaux piliers de la stratégie de croissance économique et de développement.

Digiqole ad
Laurenne M.

Laurenne M.

Articles connexes

4 Commentaires

    Avatar
  • Très belle initiative

      Laurenne M.
    • merci

  • Avatar
  • Toutes mes félicitations pour le travail abattu

      Laurenne M.
    • merci beaucoup

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *