Le CNTS certifié ISO 9001

 Le CNTS certifié ISO 9001

Le Centre National de Transfusion Sanguine (CNTS) a été certifié ISO 9001 version 2015 en terme de management, de la qualité du sang transfusé à la population gabonaise.

 

C’est ce jeudi 17 décembre 2020, en présence du ministre de la Santé Guy Patrick Obiang Ndong et l’ensemble du personnel, que le Directeur Général du CNTS, Olivier Rébiénot Pellegrin, a reçu officiellement cette certification de reconnaissance et d’encouragement des mains des représentants de l’organisme de Certification DNV-GL.

Partant de l’objectif fixé par le Directeur Général en 2018 de maitriser tous les rouages en matière de collecte et de distribution du sang dans le pays, le CNTS a su se démarquer dans son domaine en ce sens qu’il peut être considéré aujourd’hui comme un modèle au vu des résultats fournis. “Le sang collecté et traité par le CNTS auprès des bénévoles est transfusé au plus grand nombre et à plus de 90% dans les hôpitaux du pays”, a mentionné le Directeur Général, Olivier Rébiénot Pellegrin.

Cet engagement au profit des populations et qui vaut cette récompense, témoigne du sacrifice, de l’assiduité dans le travail et le service de qualité dont fait montre le CNTS. C’est dans cette optique que le ministre a tenu à le féliciter et l’encourager dans cette voie: “nous tenons à féliciter le CNTS pour leur entrée dans la vision des plus hautes autorités qui demande que le service de santé soit un service d’excellence avec la mise en place des stratégies de qualité pour pouvoir offrir aux populations gabonaises des soins de qualité”.

 

Notons tout de même que la certification est généralement réservée au secteur privé. C’est donc une première pour un établissement sanitaire public au Gabon d’être certifié, non pas sur le plan national mais régional au niveau de la CEMAC.

C’est une belle récompense, mais le CNTS ne doit pas s’en dormir sur ses lauriers. Il se doit de faire plus d’efforts suite à cette réussite pour maintenir ce statut de “certifié norme ISO 9001 version 2015” car il est d’une durée de trois(3) ans. Le processus de qualité et de traitement du sang doit être maintenu dans le dispositif de distribution au regard des évaluations qui se font chaque année.

Digiqole ad

Laurenne M.

Articles connexes

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *