COVID-19 : Et si la monnaie était un moyen de contamination redoutable ?

 COVID-19 : Et si la monnaie était un moyen de contamination redoutable ?

La monnaie ne semble plus seulement être qu’un moyen d’échange. En Afrique et, présentement, au Gabon, où commençants et clients sont constamment en contact dans leurs échanges quotidiens, manipulant pièces et billets de banque d’une main à l’autre, la monnaie pourrait être désormais un moyen de contamination redoutable longtemps ignoré.

Comme la majorité des pays du continent africain, le Gabon n’a pas encore développé son système de cartes bancaires magnétiques pré-payées à l’échelle du grand nombre de sa population. Plus de 90% des Gabonais ont recours à la monnaie en espèce, qu’ellle soit divisionnaire (pièces) ou fiduciaire (billets de banque), pour s’offrir des produits alimentaires et autres dans des épiceries et marchés.

Malheureusement, il se trouve que ces échanges commerciaux opérés entre commerçants et consommateurs se font par transmission directe des produits et de la monnaie d’une main à une autre, sans que l’on ne puisse en soupçonner un risque éventuel de transmission et de propagation du coronavirus.

Pourtant, c’est le même argent qui entrera dans les caisses des épiciers et autres commerçants, c’est le même qui servira à ces derniers de se ravitailler chez les grossistes et c’est également le même qui sera remboursé à d’autres clients. Fatal, si cet argent est contaminé !

Si pour l’Organisation mondiale de la santé, un objet métallique peut garder en vie le virus sur une durée de 72h, cela veut dire que les pièces monétaires n’échappent pas à la règle, du fait qu’elles soient en métal. Donc, ces pièces sont vraisemblablement des vecteurs de propagation et de contamination du COVID-19.

Dès lors, il est nécessaire de prendre toutes les précautions dans la manipulation quotidienne des pièces et billets de banque, car la contamination au virus peut partir de là. Il est alors souhaitable de respecter les mesures barrières dans toute situation et dans tout contact avec les moyens et objets d’échange.

Digiqole ad
Avatar

François Adzui Nguere

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *