Gabon/Covid19 : le marché du travail bloqué pour les jeunes

 Gabon/Covid19 : le marché du travail bloqué pour les jeunes

 

A l’heure où le monde entier est plongé dans une crise sanitaire sans précèdent, nous assistons à un ensemble des mesures visant à réduire la propagation de cette pandémie. Les gouvernements du monde, à l’instar du Gabon, ont opté presqu’à l’unisson non seulement au respect des gestes barrières mais  surtout à la fermeture des frontières et de plusieurs entreprises, conduisant ainsi à un ralentissement de l’activité économique dans ces pays.

Mais quelles en sont les conséquences sur l’employabilité des jeunes ?

Nous pouvons tout d’abord observer que bien avant cette crise sanitaire, le FMI avait conclu un accord triennal avec l’Etat gabonais pour un financement d’environ 642 millions de dollars au titre du Mécanisme Elargi De Crédit(MEDC) à l’appui d’un programme de relance économique. Le gouvernement gabonais s’est engagé de ce fait, non seulement à réduire les dépenses publiques en passant par le gel de recrutements à la fonction publique, mais aussi à stopper l’accès des jeunes dans les grandes écoles administratives qui permettent à ces derniers de directement rentrer dans le marché du travail, le tout pour une durée de trois ans. A cela va s’ajouter la fermeture des entreprises due aux mesures prises par le gouvernement de confiner soit partiellement ou totalement la population entrainant ainsi une hausse du chômage chez Les jeunes.

Malgré les efforts de diversification, la reprise de l’économie gabonaise reste fragile et risque de se fragiliser davantage, selon le FMI,  avec une croissance revue à la baisse en raison de la production pétrolière. Cette crise sanitaire mondiale jumelée à la baisse du prix du baril de pétrole vient encore mettre au goût du jour les difficultés rencontrées par les jeunes sur le marché du travail. La faible industrialisation du Gabon, le favoritisme et la corruption grandissante  ne permettent pas de créer suffisamment d’emplois pour le grand nombre de diplômés qui arrivent chaque année sur le marché. Ce qui va s’accentuer avec l’impact négatif des restrictions prises par le gouvernement conduisant plusieurs entreprises à mettre la clé sous le paillasson dans le souci de lutter contre la pandémie du covid19.

Au moment où plusieurs pays annoncent leur plan de sortie de crise à travers un dé confinement progressif de la population, et par la même, la relance de leur économie en ouvrant les secteurs porteurs d’emplois notamment pour les jeunes, et de renouer avec une augmentation de leur PIB, il est nécessaire que l’Etat gabonais songe à anticiper la relance de son économie en dynamisant le marché du travail et l’employabilité des jeunes qui est gage d’une hausse de la demande et d’une accélération de la croissance. Sinon, nous pouvons non seulement assister à une crise économique prolongée, ce qui n’est pas souhaitable, mais aussi à une crise de confiance de la part des bailleurs de fonds.

Digiqole ad
Laurenne M.

Laurenne M.

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *