Gabon/Environnement: Quand les nouvelles technologies se mettent au service de la biodiversité

 Gabon/Environnement: Quand les nouvelles technologies se mettent au service de la biodiversité

Les nouvelles technologies deviennent progressivement indispensables à la protection de l’environnement. Après plusieurs mois d’analyse des images, une équipe, constituée de Chercheurs gabonais et internationaux issus de l’Agence National des Parcs Nationaux (ANPN), Panthera Corp, de l’Université de Stirling en Ecosse et Appsilon Machine Learning Solutions en Pologne, a atteint une extraordinaire performance, celle de la mise en place d’un logiciel qui donne la possibilité à cette équipe d’analyser près de 2000 images d’animaux en une(1) heure.

 

Il s’agit d’un projet d’intelligence artificielle, un nouveau logiciel dénommé “MBAZA IA, cofinancé par l’Union Européenne(UE), à travers le programme regional ECOFAC6, qui a pour but de développer les algorithmes et les logiciels à partir des données récoltées.

“Nous pouvons désormais analyser jusqu’à 2.000 images par heure. Pour le projet de bio-monitoring du parc de la Lopé-Waka au Gabon, nous avons analysé plus de 50.000 images provenant de 200 caméras en seulement une semaine. Avant, cela aurait prit plusieurs mois, mais aujourd’hui c’est beaucoup plus rapide. Il suffit de télécharger le logiciel puis cliquer sur les dossiers des images et les analyser”, a précisé Dr Robin Whytock, coordinateur de l’équipe.

Les Chercheurs en pleine analyse

Il est claire que l’intelligence artificielle(IA) ou encore les nouvelles technologies aujourd’hui jouent un role important dans la préservation  des espèces animales menacées. On peut le constater avec le nouveau logiciel MBAZA IA qui non seulement facilite le travail des scientifiques en ce sens qu’ils pourront prendre des milliers des photos de plusieurs espèces d’animaux pour les examiner et analyser les données, mais aussi vient rendre fluide et simple son accès par les utilisateurs y compris les personnes moins outillées en matière d’informatique.

 

Notons que ce projet novateur de conception de puissants algorithmes d’intelligence artificielle est soutenu par ECOFAC6 qui l’a cofinancé avec le gouvernement gabonais pour assurer le suivi de la faune au niveau national et également dans toute l’Afrique Centrale. A ce titre, le Pr Lee Whyte, ministre gabonais de l’Environnement, a spécifié que: “la nouvelle technologie améliorera considérablement la façon dont nous protégeons la faune du Gabon d’importance mondiale. On envisage de créer un réseau national de caméras séquentielles pour assurer le suivi de la faune. L’engagement de l’Union Européenne à cofinancer cette Recherche aide le Gabon à optimiser les efforts en matière de conservation de la biodiversité”.

Une vue des scientifiques et des espèces menacées

Au regard de tout ce qui a été mis en oeuvre, l’équipe de Chercheurs est enthousiaste et elle gratifie la collaboration avec une équipe internationale sur ce projet. Aussi, ce logiciel aidera les défenseurs de l’environnement du Gabon et d’Afrique Centrale à tirer le meilleur parti de technologies telles les caméras pièges pour surveiller la biodiversité.

Pour l’heure, les personnes du Congo, du Cameroun et de la République Centrafricaine reçoivent des formations pour l’utilisation de ce logiciel.

Laurenne M.

Voir aussi

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.