Gabon/Réligion: le Corps du Christ appelé à l’unité pour le réveil de la nation

 Gabon/Réligion: le Corps du Christ appelé à l’unité pour le réveil de la nation

Samedi, le 25 septembre 2021. Ce jour, plusieurs hommes de Dieu se sont retrouvés dans les locaux de l’église ‘’Pain de vie’’ située au quartier Mindoubé dans le 5e arrondissement de Libreville, pour une journée de prière dénommée «Gabon 7 Minutes de prière Avec le Saint Esprit (G7MASE)». Un programme qui avait pour objectif de ramener l’unité au sein du Corps du Christ du Gabon pour le salut de la nation.

Parti sur la base d’une révélation qu’aurait reçue le Prophète Emérand Ololo, et qui n’a pas vu la nécessité de procéder en individualisme, ce programme a vu la participation des Archevêques, Evêques, Prophètes, Apôtres, Pasteurs issus des différentes assemblées auxquelles ils appartiennent. Selon le Coordinateur de ce programme, cette vision repose sur l’unité du Corps du Christ pour le réveil certain du Gabon. «Le message clé de ce programme tourne autour de la nécessité de s’unir pour une seule cause: la miséricorde de Dieu sur la nation. Elle a besoin des prières, car la Bible dit ‘’Heureuse la nation dont l’Eternel est Dieu’’. Sept(7) minutes n’est pas un hasard, ce n’est pas la quantité de la prière qui conditionne l’exaucement. Le chiffre 7 est le chiffre de l’achèvement, l’accomplissement. L’Eglise a beaucoup prié, et maintenant Dieu nous veut ensemble. Dans la stratégie de G7 MASE, l’objectif c’est l’unité de l’Esprit, donc du Corps du Christ», a expliqué le Prophète Emérand Ololo, Coordinateur de ce programme.

Prophète Emérand Ololo, lors de la présentation de la vision

Le contenu des interventions des Hommes de Dieu qui se sont succédés pour l’édification du peuple ne tournait qu’autour du champs lexical de l’unité. Ayant constaté les maux qui minent l’Eglise du Gabon dont la division, l’imprécation, la profanation et bien d’autres, Jean Baptiste Moulaka, Jean De Dieu Nzere, Max Alexandre Ngoua, Raymond Eya pour ne citer que ces Hommes de Dieu, ont exhorté sur le message de l’unité à l’endroit de l’Eglise. S’appuyant sur le texte biblique mentionné dans le livre 2 Chroniques 7:14 qui dit «Si mon peuple sur qui est invoqué mon nom s’humilie, prie et cherche ma face, et s’il se détourne de ses mauvaises voies, je l’exaucerai des cieux, je guérirai son pays», les Hommes de Dieu ont rappelé aux uns et aux autres de faire preuve de consécration véritable et de revenir à Jésus, c’est-à-dire non seulement de redonner à celui-ci la place du trône, mais également de s’humilier, de renoncer au pouvoir de l’argent, de se repentir, rechercher véritablement la face du Seigneur pour espérer à la guérison de la nation.

«Le constat amer que l’on fait est que l’Eglise du Gabon ne joue plus son rôle. Elle est accrochée aux choses éphémères. La division se fait ressentir, et avec tous ces maux Dieu ne peut pas siéger sur le trône de la nation. Il est donc important d’établir une réconciliation du Corps du Christ et recommander la nation entre les mains du Seigneur et il agira», a martelé l’Apôtre Raymond Eya.

Apôtre Raymond Eya s’adressant au peuple

«Gabon 7 minutes de prière avec le Saint-Esprit est le fruit de la vision que Dieu a accordé à son serviteur le Prophète Emérand Ololo qui n’a pas trouvé. Cette vision est comme pour confondre l’état d’esprit dans lequel nous vivons dans l’Eglise du Gabon. C’est une œuvre que Dieu lui-même suscite, donc quelque chose de bon pourra venir de la part des enfants de Dieu qui représentent le Corps du Christ et qui caractérise l’unité sans laquelle nous ne pouvons rien faire dans ce pays», a souligné l’Evêque Jean De Dieu Nzere.

De la gauche vers la droite, Prophète Emerand Ololo, Archevêque Jean Baptiste Moulaka, Evêque Jean De Dieu Nzere

Par les temps qui courent, il est évident qu’il y a un besoin criant de voir un réveil, sinon un vent nouveau souffler sur la nation gabonaise. Voir un soupir s’élever du plus profond des cœurs des leaders chrétiens qui aspirent à contempler la plénitude du Saint-Esprit dans l’Eglise et la visitation de ce dernier sur le pays, peut nous amener à penser que ce réveil est possible car il y va de la transformation des cœurs et du changement des pensées et agir ensemble.

Tous les constituants du Corps de Christ devront nécessairement rompre avec l’esprit de concurrence qui gangrène l’Eglise du Gabon toute entière. L’Eglise a donc le devoir d’être solidaire,  de s’humilier et de prier pour la stabilité, l’unité et le salut de la nation.

 

Notons que ce programme Gabon 7 Minutes de prière Avec le Saint-Esprit n’a pas vocation de s’arrêter à cette seule journée. Le rendez-vous a été pris pour la fin du mois de novembre 2021 et cette fois-ci à l’Eglise mère de Betsahida.

Digiqole ad

Laurenne M.

Articles connexes

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *