Gabon/Covid-19: Pas de reconfinement mais des sanctions fantaisistes?

 Gabon/Covid-19: Pas de reconfinement mais des sanctions fantaisistes?

Vue des membres du gouvernement

Le gouvernement était face à la presse ce samedi 23 janvier 2021 pour sensibiliser avec de nouvelles dispositions, la population sur la nécessité de se mettre en garde face à la pandémie de Covid-19 qui aujourd’hui est à sa deuxième vague de contamination.

 

Contrairement à ce que l’on pouvait s’attendre, précisément un retour au confinement, le Premier Ministre Rose Christiane Ossouka Raponda et son équipe gouvernementale se sont plutôt appesantis sur la sensibilisation sur le respect des mesures barrières chose qui arrange plus d’un, malgré la tendance haussière liée à la courbe exponentielle des cas contaminés publiée par le Copil depuis décembre 2020.

 

Outre la sensibilisation, le ministre d’Etat ministre de l’Intérieur, Lambert-Noel Matha, a souligné que cette tendance haussière est due à un relâchement de la part de la population face aux mesures barrières. Ainsi il a décidé que pour cette fois l’on passe à la phase des sanctions. A cet effet, des amendes issues de ces sanctions seront infligées à tout contrevenant. Il s’agit pour la population de veiller au respect des mesures barrières édictées qui sont entre autres le port obligatoire du masque, le nombre limite des personnes lors des rassemblements(30) et pour les différents évènements organisés dans les hôtels et salles de fêtes(30 personnes). Au non respect de ceci, les amendes seraient prévues. Elles varient respectivement de 25.000f à 200.000f, de 100.000f à 5.000.000f et de 5.000.000f à 10.000.000f .

 

Sans doute, ces nouvelles dispositions ont pour but d’amener la population à se conformer. Mais l’on se demande tout de même comment cela va t-il se passer. Où est-ce que ces sanctions s’appliqueront-elles uniquement, quand on sait que dans les différents marchés et dans les établissements scolaires les rassemblements à plus de 30 personnes sont illusoires? Dans quel cas un tiers payera 25.000f et pas 200.000f, pour ne prendre que cet exemple? Et à qui doit-on déverser ces amendes?

Voilà des interrogations qui n’ont pas été élucidées. L’on pourrait penser que ces amendes énumérées ne sont que fantaisistes au regard des zones d’ombre soulignées.

 

Toutefois, respectons scrupuleusement les mesures barrières et observons la suite.

Digiqole ad

Laurenne M.

Articles connexes

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *