Collation des grades à l’UFGSE

 Collation des grades à l’UFGSE

Collation des grades à l’UFGSE : la promotion Egide Boundono Simangoye s’ouvre désormais au marché de l’emploi

Comme il est de tradition dans les universités et autres institutions scientifiques, l’Université Franco-Gabonaise Saint Exupéry (UFGSE) a procédé ce 23 janvier à la collation des grades en l’honneur de la promotion des diplômés 2018-2019, baptisée Egide Boundono Simangoye, du nom du parrain. Après l’université, les nouveaux lauréats s’ouvrent désormais au marché de l’emploi.

C’est en temps d’après-midi du jeudi 23 janvier 2020 que l’Université Franco-Gabonaise Saint Exupéry (UFGSE) a réaffirmé son attachement à la tradition séculaire des universités et autres institutions scientifiques, qui consiste à la collation des grades et au décernement solennel des diplômes. L’honneur est donc revenu à la promotion des diplômés de 2018-2019 de recevoir respectivement leurs parchemins distinctifs : une promotion baptisée Egide Boundono Simangoye, ingénieur des mines sorti de l’Ecole nationale supérieure des ingénieurs de Libreville (ENSIL), présidendent du Conseil d’administration de la Caisse des dépôts et consignations (CDC) et, par ailleurs, ancien ministre de la République.

Articulée en trois grandes étapes, la cérémonie a débuté par une série d’allocutions, dont celle du président de l’UFGSE, Pr. Raymond Mayer, et celle du parrain de la promotion susnommé, suivi de la remise des diplômes avant les mots de remerciements des récipiendaires.

Au total, 66 lauréats pour 34 diplômés de niveau Licence, dont 9 en filière Développement durable (DD), 3 en Transport Logistique Douane (TLD), 9 en Culture, Communication et Relation internationale (CRI), 13 en Sciences Politiques et collectivités locales (SC PO) ; 8 diplômés de Master international, avec 2 en DD, 4 en CRI, 2 en SC PO ; 18 diplômés de Master français, dont 9 en Master SC PO Toulouse (Conseil et Expertise de l’Action publique CEAP), 9 en double diplomation UFGSE, 5 en DD, 4 en CRI. Par ailleurs, il y’a eu 6 premiers diplômés de la première promotion de l’Ecole d’ingénieurs de l’UFGSE, précisément en Génie civil.

Outre le travail abattu par les encadreurs, c’est par les efforts consentis par les lauréats eux-mêmes et leurs parents que l’université est parvenue a ce résultat magnifique qui leur ouvre certainement les portes de la vie professionnelle, si l’on s’en tient à cette conclusion du président Raymond Mayer.

« Tous ces lauréats et lauréates ont été les acteurs et les actrices de leur propre réussite, et que les sacrifices consentis par eux-mêmes et leurs parents, et les efforts déployés par eux-mêmes et elles-mêmes ont abouti à ce magnifique résultat. Je leur souhaite donc avec le parrain et tous les représentants des autorités ici présents une heureuse entrée dans une vie professionnelle, qui passe avec eux du rêve à la réalité, tout en répondant au besoin prioritaire du développement de notre pays. »

Pour sa part, le parrain de la promotion, Egide Boundono Simangoye, tout en remerciant l’UFGSE de l’avoir choisi de parrainer cette promotion, en louant les efforts consentis par les lauréats pour arriver à ce stade, grâce au soutien inconditionnel de leurs parents, va lancer une invite à ses filleuls : « Je vous invite à garder la même rigueur et la même abnégation, afin d’atteindre, si possible, les sommets des connaissances selon vos filières touchant l’expertise. Car, comme vous le savez, l’avenir de la formation dépend de sa qualité qui, elle-même, dépend des compétences de ceux qui la mettent en œuvre. » Aussi, va-t-il poursuivre, en donnant conseil, à l’endroit de ceux qui s’apprêtent à rejoindre le monde du travail : « Ajourd’hui, jeudi 23 janvier 2020, vous quittez la vie de l’Université pour affronter l’unibversité de la vie. Dans cette université de la vie, le diplôme ne sera qu’un outil. En tant que présomption de connaissances, il doit reposer sur des valeurs », principalement la valeur d’humilité qu’ils doivent prévaloir dans leur vie professionnelle.

Bonne reception chez les lauréats, qui ont dit s’inspirer de l’expérience et de la carrure de leur parrain pouvant leur servir ausssi bien dans leur vie quotidienne que dans la vie professionnelle. La suite s’annonce donc heureuse pour ces derniers.

« Je suis très heuresue d’avoir obtenu ce diplôme. Toutes ces informations, toutes ces connaissances nous servirons dans le domaine du travail », a martelé la lauréate Lembeme-Olende Rose-Jes, titulaire d’une licence en Culture, Communication et Relation internationale.

Créée en 2012, l’Université Saint Exupéry se félicite donc d’être à ce jour à la septième promotion de Master, avec 233ème diplôme des masters, et à la quatrième promotion de Licence, avec 134ème diplôme, et, enfin et surtout, à sa toute première cuvée de diplômés d’ingénieurs en Génie civil, qui sont au nombre de six. Toutefois, elle envisage développer d’autres nouvelles filières, notamment pour les domaines de santé durable, de l’intelligence artificielle et bien d’autres.

Digiqole ad
Avatar

François Adzui Nguere

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *