Conseil municipal: le Comité d’Eveil Local édifie l’opinion sur ses missions.

 Conseil municipal: le Comité d’Eveil Local édifie l’opinion sur ses missions.

L e conseil municipal est l’ensemble des élus locaux de la commune, chargés de régler les affaires de cette dernière. Il est régi par des missions spécifiques liées à la gestion de la commune. C’est dans le souci d’apporter la lumière aux nombreuses interrogations des citoyens  sur la gestion de la cité que l’ONG Comité d’Eveil Local(CEL) via son coordonnateur s’est exprimée.

 

A l’entame, Michel Nzue, coordonnateur du CEL, a ouvert son propos par une invitation au public à mettre  fin à l’esprit de confusions qui suscitent pas mal d’interrogations au sein de l’opinion. Il s’agit notamment de la question concernant le rôle sinon des missions des conseillers municipaux ou du maire dans la gestion de la localité sans oublier la question du budget primitif de la mairie centrale de Libreville.

Du point de vue judiciaire, le conseil municipal représente les élus locaux et a pour principales missions l’élection du maire et ses adjoints, le vote du budget communal, la création et la suppression des emplois communaux, l’élaboration du plan local d’urbanisme. C’est sur cette loi que c’est appuyé le coordonnateur du CEL pour mettre en lumière ces missions du conseil municipal. A ces dernières s’ajoutent d’autres axes tels que l’aménagement et le développement de la ville et tout ce qui participent à son embellissement, la gestion des ordures, la voirie, les transports, l’action sociale, pour ne citer que cela.

 

Mais que disent alors les textes s’agissant du rôle du maire?

Selon Michel Nzue, le maire comme agent exécutif du conseil municipal, est chargé de l’exécution des décisions du conseil municipal et agit sous le contrôle de ce dernier. Il a renchérie en disant que les propos généralisés qui consistent à faire porter au maire de Libreville la responsabilité de l’ensemble des décisions révèlent une grande ignorance des textes organiques. C’est le cas par exemple, de la session ordinaire du conseil municipal de Libreville qui s’est tenue du 04 au 05 juin dernier et adoptant un budget primitif 2020 en dépense et en recette de l’ordre de 24 818 187 060 de francs CFA.

Contrairement aux mauvaises interprétations ci et là sur le budget, le coordonnateur a tenu à apporter quelques éclaircissement: << ce budget n’est pas l’affaire personnelle du maire. C’est voté de manière collégiale par l’ensemble de nos élus locaux. Ce sont des faussetés à combattre par une meilleure communication auprès des populations qui qui élisent les conseillers municipaux >>, a-t-il soutenu.

 

Au regard de tout ce qui a été dit, l’opinion est invitée à prendre connaissance du projet de budget primitif de l’exercice 2020 et celui de l’exercice antérieur pour plus d’édifications sur les charges du personnel.

Notons que le maire de Libreville, Léandre Nzue, a promis qu’il ordonnera, au cours de cette année, une revue systématique des composantes de la masse salariale qui couvrira notamment la situation des agents devant faire valoir leurs droits à la retraite mais qui jusque là émargent en solde, les agents bénéficiaires indûment de certaines indemnités de fonction, en vue de permettre des économies substantielles.

Pour la réalisation de ceci, la bonne foi et la transparence sont démise.

Digiqole ad
Laurenne M.

Laurenne M.

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *