Formation agricole: une piste de solution contre la délinquance juvénile au Gabon

 Formation agricole: une piste de solution contre la délinquance juvénile au Gabon

Des jeunes en formation au Village Graine de Bolokoboué

Il y’a de cela quelques mois l’ONG IDRC-Africa lançait une formation agricole au Village Graine de Bolokoboué visant à booster les capacités des jeunes dans le domaine agricole et faire de ces derniers de véritables professionnels de l’agriculture. Selon les initiateurs de cette formation, elle serait un moyen efficace de lutte contre la délinquance juvénile au Gabon.

 

Cette réflexion serait partie du constat fait par l’IDRC-Africa sur les apparitions répétitives au sein du journal quotidien d’informations affichant des jeunes selon la diversité de leurs actes, assassinats, viols, braquages pour ne citer que ceux-là.

Interpellée en tant que société civile, l’IDRC-Africa  par la voix de son Coordonnateur Général, Hervé OMVA, fustige ces publications qui selon lui ternissent l’image du gouvernement et par conséquent celle du pays, car elle laisse entrevoir une situation de faiblesse pour les autorités face à ce phénomène.

 

Ayant tissé des partenariats avec le gouvernement, la dite ONG pense que le modèle de formation initié au Village Graine de Bolokoboué peut sans doute être la solution efficiente  aux problèmes de délinquance et d’oisiveté qui minent la jeunesse dans l’ensemble du pays.

Notons que cette structure a reçu des terres sécurisées de la part du ministre en charge du secteur agricole Biendi Maganga Moussavou, aussi bien dans la province de l’Estuaire qu’à l’intérieur du pays.

Hervé OMVA, Coordonnateur des Programmes à l’IDRC-Africa

“C’est donc là une occasion bénéfique pour le gouvernement de renforcer les capacités des structures telles que l’IDRC-Africa afin que nous puissions installer d’autres villages graines tant dans le Grand Libreville qu’à travers le reste du pays”, a suggéré Hervé OMVA.

 

Rappelons que le Village agricole Graine de Bolokoboué a été mis en place grâce aux soutiens du ministère de l’Agriculture et du Programme Graine via la SOTRADER. Ce modèle pourrait donc servir d’école aux jeunes en leur offrant des formations basées sur 25% de théorie et 75% de pratique. Ce qui permettra de maintenir ces jeunes sur les lieux des formations. Aussi, ces dernières s’étendront sur une période de six(6) mois avec octroiement de bourse d’une valeur de 87.500 F aux participants au bout de deux(2) mois de formation, mais il leur sera également délivré un diplôme au terme de celle-ci.

 

Il est tout de même important de préciser qu’un cadre diplômant pour le secteur agricole a été mis en place par l’Enseignement Professionnel au Gabon, et cela a été signé par le Président de la République Ali Bongo Ondimba .

La balle est dans le camp du gouvernement.

Digiqole ad
Laurenne M.

Laurenne M.

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *