Littérature gabonaise : l’écrivain Laurent Ogandaga présente au public son recueil de citations

 Littérature gabonaise : l’écrivain Laurent Ogandaga présente au public son recueil de citations

Laurent Ogandaga, à droite, présentant son ouvrage

Durant le temps d’un après-midi, ce vendredi 16 juillet 2021, à l’Institut supérieur de technologie (IST), sis dans l’enceinte du complexe Basile Ondimba, l’écrivain Laurent Ogandaga s’est prêté à l’exercice de présentation officielle de son tout premier ouvrage face à un public féru des belles lettres. Il s’est précisément agi pour l’auteur, accompagné de deux co-panélistes, de livrer à l’assistance la substance de son recueil de citations intitulé ‘’Le Céleste, la Lumière pour la Vie’’.

 

 Venus nombreux pour l’occasion de présentation officielle du recueil de citations ‘’Le Céleste, la Lumière pour la Vie’’ récemment commis par Laurent Ogandaga, les adeptes de la lecture et de la littérature gabonaise se sont abreuvés à la source du flot littéraire de l’auteur lui-même. A la suite de la présentation générale de l’ouvrage par le Pr. Mebiame Zomo, sociologue/anthropologue, l’auteur n’a donc pas manqué de dire pourquoi cet ouvrage.

« ‘’Le Céleste, la Lumière pour la Vie’’, parce que dans la vie de l’homme, tout est d’abord spirituel ; la vie elle-même est spirituelle. »

 

En effet, dans ce recueil de 40 pages, divisé en quatre chapitres, avec 217 citations,  le natif du village Akoumouno, dans la province de l’Ogooué-Maritime,  Laurent Ogandaga soutient comme thèse centrale l’idée que le céleste, autrement dit le divin, sinon le sacré éclaire notre vie. C’est donc un appel que l’auteur lance à l’Homme à revenir au spirituel, afin de rendre la vie humainement digne d’être vécue. C’est, à cet effet, un impératif ontologique et éthique pour chaque homme de découvrir le sens de son existence.

« L’homme qui ne se rendra pas compte de sa présence sur Terre, qui ne se posera pas la question de savoir ‘’qu’est-ce que je fais ici ?’’, ‘’ est-ce que je suis seul dans cet environnement ?’’, ‘’Pourquoi suis-je là ?’’ ; celui qui ne saura pas que toute naissance est une vie par délégation, sera confronté aux difficultés énormes. », semble-t-il prophétiser.

Vue de l’assistance à la présentation du livre

Loin d’être un simple essaim de  citations, cet ouvrage amène davantage à se questionner sur le devenir de l’humanité, à partir d’une plume affublée de culture ancestrale brandie par l’auteur, qui entend ramener l’Homme au sacré, afin de recréer, par le divin amour, le lien social, qui semble effrité par la mauvaise gouvernance des Etats.

Comme le souligne le présentateur, le Pr. Mebiame Zomo : « En tant que sociologue/anthropologue, c’est un texte qui me rappelle simplement que le lien social est primordial. Sans lien social, il n’y a pas de société. Et lorsqu’une société est effritée, c’est que, bien entendu, le lien social n’existe plus. Et pour recréer le lien social, c’est le rapport à la divinité, c’est le rapport au le sacré. » 

Il n’y a donc pas de société sans religion, c’est- à-dire sans le sacré, sans le spirituel. On peut alors comprendre pourquoi dans cet ouvrage qui a une dimension didactique, tel un dictionnaire de citations pouvant susciter en nous des réflexions, il y a des citations qui touchent la question du spirituel, les citations en lien avec la gouvernance et les citations autres, c’est-à-dire les citations variées.

 

Fier d’une éducation traditionnelle, grâce à laquelle on grandi avec des proverbes, l’auteur s’est néanmoins proposé de faire une séparation entre les proverbes qui peuvent tomber du domaine public et l’œuvre de l’esprit qui sont des citations.

Véritable œuvre de l’esprit, ‘’Le Céleste, la Lumière pour la Vie’’ vient sans doute renforcer les colonnes de l’abondante littérature gabonaise.

Digiqole ad

François Adzui Nguere

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *