Gabon/Football: “Ces gestes ont été faits à dessein”, Pierre Alain Mounguengui

 Gabon/Football: “Ces gestes ont été faits à dessein”, Pierre Alain Mounguengui

Pierre Alain Mounguengui, Président de la FEGAFOOT

Le lundi 16 novembre dernier, la Fédération Gabonaise de Football (FEGAFOOT)publiait sur sa page Facebook, les images issues de la mauvaise nuit qu’avaient passé les joueurs de l’équipe nationale ainsi que le staff technique à l’aéroport de Banjoul en Gambie, où ils allaient pour le match retour comptant pour les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations CAN Cameroun 2022.

 

A cette occasion, le président de la Fegafoot  a tenu une conférence de presse ce mercredi 18 novembre au cours de laquelle il exprimait son indignation face à l’accueil scandaleux qu’a subit l’équipe en terre gambienne.

Il est largement revenu sur les faits déplorables issus du traitement malveillant infligé à la délégation gabonaise.

Selon le numéro un du football au Gabon, tout serait parti de l’invalidité des tests de corona virus de l’équipe nationale du Gabon par leur hôte représenté spécialement par le Général Langtombong Tamba, Officier supérieur de l’armée gambienne, troisième vice-président de la Fédération Gambienne de Football.

 

Notons que les autorités gambiennes avaient donné l’autorisation depuis le mois d’octobre dernier, à tous visiteurs d’accéder au territoire sous présentation des tests PCR Covid-19 négatifs et datant de moins de 72heures. La délégation gabonaise n’a pas dérogé à cette règle puisqu’elle disposait des tests datant de 24h. Quel était donc le problème de cet Officier Supérieur d’armée envers l’équipe nationale du Gabon.

 

“Nous sommes restés à l’aéroport sans accès à l’internet ni de climatisation. Je pense que ces gestes ont été faits à dessein pour martyriser les joueurs et les officiels gabonais, tant sur le plan psychologique que physique pour qu’ils aient moins de chance de remporter le match”, a précisé  Pierre Alain Mounguengui avec toute la désolation.

 

Ainsi, il a saisi la Confédération Africaine de football (CAF) pour jeter un regard sur cette situation. Il souhaite vivement que des dispositions soient prises par cette institution afin de punir les commanditaires de ce genre d’actes qui ne sont forcement pas encourageables dans le monde du football.

Digiqole ad
Laurenne M.

Laurenne M.

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *