Etat gabonais/Setrag: Signature de l’avenant n°2 du Programme de Remise à Niveau de la voie ferrée

 Etat gabonais/Setrag: Signature de l’avenant n°2 du Programme de Remise à Niveau de la voie ferrée

Cet Avenant n°2, qui lie l’Etat gabonais à la Setrag, a été signé le vendredi 25 juin dernier par l’entremise des ministres de l’Economie et de la Relance, Nicole Jeanine Lydie Roboty épse Mbou, du budget et des comptes publics, Sosthène Ossoungou Ndibangoye et des transports Brice Constant Paillat, en présence des Directeurs Généraux de la Setrag et de la Comilog, Christian Magni et Leod-Paul Batolo.

 

Cet accord majeur, dont l’objectif est d’accélérer les travaux de réhabilitation du chemin de fer, prévoit un financement de 120 milliards de francs CFA repartis entre l’Etat et la Setrag à hauteur respectivement de 42 milliards et 84 milliards, soit un montant global de 126 milliards de francs CFA.

Il est important de souligner que cet effort exceptionnel vient en complément à l’Avenant n°1 qui avait été signé en 2015, d’un montant de 207 milliards de francs CFA déjà versés et repartis entre les deux parties prenantes avec 61 milliards pour l’Etat et 146 milliards pour la Setrag, qui ont d’ailleurs permis d’engager les travaux depuis 2017.

 

Pour l’heure, 150 km de voie ont déjà été renouvelés sur les 648 km de la ligne Owendo-Franceville. Ce deuxième avenant tient compte des contributions techniques des parties prenantes (ARTF, Ministère des Travaux Publics et le Comité de Suivi de la Concession). Ainsi, les actions prioritaires à réaliser dans le cadre de cet Avenant n°2 consisteront au remplacement progressif du rail de 50 kg/m par celui de 60 kg/m. Supportant jusqu’à 29 tonnes à l’essieu, contre 25 tonnes pour le rail actuel, il est en adéquation avec les enjeux de renforcement de la sécurité ferroviaire et le plan d’augmentation des capacités du transport de fret.

 

Notons que la livraison du chantier qui mettra un terme au Programme de Remise à Niveau de la voie ferrée est prévue pour fin 2024.

Digiqole ad

Laurenne M.

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *