Régies Financières: La FECOREFI suspend sa participation au comité technique de mise en application des dispositions de l’article 16 du décret n°00429/PR/PM du 24 décembre 2020

 Régies Financières: La FECOREFI suspend sa participation au comité technique de mise en application des dispositions de l’article 16 du décret n°00429/PR/PM du 24 décembre 2020

C’est au cours d’un point de presse tenu ce mercredi 28 juillet 2021, dans un restaurant de la place, que la Fédération des Collecteurs des Régies Financières (FECOREFI) a pris la décision de suspendre sa participation au comité technique de mise en application des dispositions de l’article 16 du décret n°000429/PR/PM du 24 décembre 2020 qui devrait ramener l’accalmie et la sérénité dans les régies financières.

 

Il se trouve que les revendications des agents des Régies Financières n’ont jusqu’alors pas trouver gain de cause au constat de cette décision prise ce jour et qui explique la crise profonde dont elles(Régies financières) font face aujourd’hui.

Mais quel est réellement le problème ?

 

D’après le Secrétaire Général et Porte-parole de la FECOREFI, Sylvain Ombindha Talheywa III, l’obtention de la Prime à la Performance Budgétaire(PPB) dont ils sont privés serait conditionnée par des objectifs assignés qu’ils devraient atteindre mais dont ils ignorent l’existence. « Comment peut-on s’engager à payer une prime assise sur l’atteinte des objectifs alors que les agents sensés les réaliser ne connaissent même pas quels sont ces objectifs ? Comment et par qui ces objectifs sont-ils définis ? Quels sont les moyens mis à la disposition de nos administrations collectrices pour les atteindre et comment sont-ils utilisés ? La logique ne voudrait-elle pas que les objectifs assignés à chaque administration des Régies Financières soit connus et partagés par tous les agents afin de mieux se les approprier pour une réelle implication de tous ? »

Et lui-même de répondre: « qu’aucun agent des Régies Financières n’est capable de vous dire aujourd’hui quels sont les objectifs prévisionnels qui étaient prévus dans la loi de finances initiale encore moins dans la loi de finances révisée ».

 

Face à cela, la FECOREFI dénonce le manque d’échanges constructifs entre les parties prenantes et le silence méprisant obtenu comme réponse aux saisines des partenaires sociaux et membres du comité technique jusqu’ici. A ce titre, c’est la Présidente du Comité de Coordination, qui n’est autre que le Ministre de l’Economie et de la Relance Nicole Lydie Jeanine Roboty Epse Mbou, qui est pointée du doigt. Selon le Porte-Parole, cette dernière, accompagnée de son collègue du Budget et des Comptes Publics, n’avait pas manqué à justifier le non-paiement de la prime de février au nom du principe du strict respect de la signature du Chef de l’Etat. Mais à ce jour, la Présidente et son Comité de coordination semblent curieusement paraisser à respecter la même signature du Président de la République quant à l’application des articles 2 et 11 du décret n°00428/PR/PM fixant les modalités d’évaluation et d’attribution de l’intéressement spécifique servi aux agents des Administrations des Douanes, Impôts, Trésor et Hydrocarbures.

 

Notons que des discussions permanentes et des rencontres trimestrielles entre les parties  prenantes avaient été décidées pour contribuer à la bonne marche des charges régaliennes de l’Etat et la bonne marche de la politique du Chef de l’Etat afin de non seulement aboutir à un résultat profitable à tous, mais aussi encourager la performance des agents et de réduire les conflits sociaux liés aux paiements des primes. Mais après cette suspension de participation de la FECOREFI au Comité Technique, la Présidente du Comité de Coordination devra tirer les conséquences de son attitude.

Digiqole ad

Laurenne M.

Articles connexes

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *