Réunis en AG, les anciens élèves de l’ENSIL ambitionnent créer un ordre des ingénieurs

 Réunis en AG, les anciens élèves de l’ENSIL ambitionnent créer un ordre des ingénieurs

Réunis en Assemblée générale (AG) ce samedi 16 janvier 2021, les anciens élèves de l’Ecole Nationale Supérieure des Ingénieurs de Libreville (ENSIL), constitués en Amicale éponyme, se sont résolus à doter leur association d’un cadre réglementaire, à mettre en place un directoire exécutif, avant de partager en toute fraternité un repas de nouvel an. Dans ce contexte, leur ambition de mettre à terme un ordre des ingénieurs au Gabon s’est fait savoir.

 

Convoquée par le bureau provisoire sortant, l’AG de l’Amicale des anciens élèves ingénieurs et techniciens supérieurs de l’ENSIL s’est tenue, dans une atmosphère fraternelle, en vue de dynamiser davantage l’association et de fixer ses nouveaux objectifs. Il s’est précisément agi d’amender les textes statutaires et réglementaires qui la fondent et la régissent, puis de mettre en place, par voie d’élection, un bureau exécutif conformément aux textes nouvellement adoptés, avant de s’asseoir autour d’une table pour partager un repas marquant la convivialité du nouvel an.

Plébiscitée par la majorité de ses pairs, c’est incontestablement Gisèle Laure Lanchais  Eyang Ntoutoume, élève de la dernière promotion de la jadis ENSIL, qui a été installée au fauteuil de président de l’Amicale éponyme, après en avoir déjà piloté, deux ans durant, le bureau provisoire. A la suite de quoi, un Secrétaire général, un Trésorier et autres, ont été élus, et tout le bureau mis en place.

 

Ancien ministre de la République et ancien député du 1er siège du département de l’Okano, Gisèle Laure Lanchais Eyang Ntoutoume, tout en faisant savoir l’importance de l’ingénieur dans un pays, décline les axes de son plan d’actions.

Gisèle Laure Lanchais Eyang N. lors de son installation

« Le programme cette année, c’est principalement vulgariser les métiers d’ingénieur. Il faut que l’opinion sache ce qu’est un ingénieur. Aucun pays au monde ne peut se développer en se passant de la technicité des ingénieurs ; car ils sont à la base de tout développement d’un pays, que ce soit au niveau du génie civil, des infrastructures, la métallurgie, de l’aéronautique…dans tous les domaines. Nous ferons également la promotion de ces métiers dans les établissements secondaires et autres, afin que de plus en plus les jeunes gabonais embrassent ces métiers qui sont fort exaltants ».

Par ailleurs, les ingénieurs et techniciens supérieurs de l’Amicale ENSIL ambitionnent créer un ordre des ingénieurs au Gabon, comme cela se fait ailleurs. Cet ordre leur permettra de mettre en exergue l’esprit et les valeurs de leur corporation.

les anciens élèves de l’ENSIL posant en photo de famille

Rappelons que l’Amicale ENSIL existe depuis la création de ladite école en 1972, et alimentée à l’époque par les élèves, jusqu’à  la fermeture de l’école en 1986. Elle continue d’exister grâce à la nostalgie de ceux devenus aujourd’hui anciens élèves. C’est donc une histoire vieille de 49 ans qui continue de susciter beaucoup d’intérêts chez nos ingénieurs et techniciens supérieurs, dont tous sont en activités aujourd’hui, et d’autres déjà en retraite.

 

 

 

 

 

 

 

Digiqole ad
Avatar

François Adzui Nguere

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *